La mort de l’amour…

La mort de l’amour…

L’amour ne meurt pas en 3 secondes, il s’étiole comme s’il était coincé dans un sablier ou le sable s’écouler trop vite ou pas assez! Car dans les yeux de l’autre le temps des sentiments a basculé.

Parfois, on ferme les yeux on s’imagine dans un château, une porte en bois qu’on ferme à clé mais c’est un verrou en fer forgé bien trop lourd qui nous a enfermé.

Les raisons de cet abandon, de cet enfermement, elles sont biens communes à tout à chacun comme le manque de communication, manque d’affection, manque de tendresse, manque d’intérêt ou de questionnement sur l’autre, manque de toucher, manque charnel…

Le fait est qu’au départ on fait comme si tout est normal, on supporte ce que notre cœur trouve insupportable, un deni incroyable qui transforme notre amour de l’autre en illusion.
Une illusion de ce qu’on aurait voulu cru, donné à l’autre.

L’amour n’est pas parfait.
Chaque jour est une note différente en essayant de pas jouer aux chaises musicales pour ne pas se faire éliminer du jeu, alors on ruse, on fait mine de…

Mais ça fragilise, et ça te pousse hors de tes limites.

Tout est dans l’approche de l’autre, les détails… une caresse sur la main, un baiser le front, un câlin le soir devant la télé, un bonjour ou bonne nuit, un touché sur l’épaule, une tête sur des genoux et une main dans les cheveux, un mot doux ou un je t’aime glissé sans raison sauf celle de l’envie de l’instant, tous ces petits riens qui maintiennent l’équilibre et la force de l’amour, du couple. La position de l’autre à travers soi te fait prendre conscience de qui tu es.

Quand un des 2 raccrochent, tu es en droit de lutter pour lui montrer que tu es fort, que tu l’aimes mais quand la cloche de fin du combat sonne alors n’insiste plus.

L’amour survit à bien des tempêtes à bien des guerres mais il faut que les 2 personnes soient dans l’envie de reconquête, sinon il y aura maldonne, tromperie.

Jouer l’usurpation des sentiments face à l’autre c’est t’enfermer toi-même dans une cage.

Te cacher derrière: on a une maison des enfants, j’attends qu’ils finissent leurs études la fin de crédit de peu importe ou autres n’est qu’une excuse!

Une excuse pour ne pas affronter l’autre et lui dire que c’est fini, que l’amour est parti.

Pourtant de lui dire même si douleur il y aurait il en serait soulagé et toi aussi.

L’amour prison, l’amour poison c’est que tu te donnes et lui inflige.

Si tu te permets d’aller ailleurs physiquement ou en fantasmant alors laisse lautre en faire autant en lui redonnant la liberté, celle de recommencer à être aimé.

L’amour est un arbre qu’on doit mettre sous le soleil et quelques pluies pour qu’il puisse s’épanouir, grandir et que ses racines prennent place en terre. Quand une branche se casse on y met de la sève pour cicatriser, les lianes servent à nouer, se resserrer.

L’amour n’est pas fait d’un il était une fois… mais d’un il était, il est, il sera toujours là!