Parent ne culpabilise pas si ton enfant a un caractère difficile, il ne sait juste pas comment bien exprimer une émotion.

Coucou

 

Souvent en soin d’Hypnothérapie je reçois des parents aussi bien que le père ou la mère qui font face à un jeune enfant qui tyrannise et affecte leurs quotidien, qui crie , pleure, claque des portes, trépigne des pieds, frappe les autres frères/soeurs où camarades de classes.

Et toi parent tu prends sur toi car tu te sens fautif d’avoir « cafouillés » dans l’éducation que tu lui donnes, chaque jours devient combat d’affronter l’extérieur par peur d’être alpagué par une maîtresse, parents d’élèves ou peu importe … Le sentiment, cette émotion forte d’être désarmé devant son si jeune enfant, nous ramène à nous à qu’ais-je fait pour qu’il soit comme ça?

Il faut comprendre qu’un enfant qu’on considère comme difficile n’en reste pas moins un enfant! Il est juste en recherche sur lui, sur vous, cherche les limites et les interdits.

De ce fait chaque actions, chaque mots qu’ils fait ou énonce sont extrêmement mesuré dans sa démesure, car c’est dans l’excellence de notre agacement qu’il cherche une forme de sécurité, il veut se sentir vu et reconnu déjà comme un individu à part entière, je dirais presque  » comme un adulte »

Ca nous demande des efforts innombrables de rester stoïques et cherchant des stratégies et autres techniques pour adoucir et faire retomber cette pression constante que l’enfant a et nous impose et qui au fur et à mesure devient la notre.

L’enfant qui exprime sa colère et son mécontentement par de l’arrogance et de la désobéissance voire de l’affrontement physique ou verbal ne cherche qu’en fait à se rassurer lui de sa propre existence et le fait qu’il arrive à nous accaparer notre temps, notre énergie lui procure de la sécurité car nous ne sommes qu’à lui à ce moment là.

Je dirais que sa colère et son attitude dans d’autres circonstances on pourrait le comparer à celui d’un enfant trop gâté à qui on ne doit rien refuser.

Comment gérer un enfant un peu difficile n’est pas évidente, comment cerner sa problématique, le pourquoi il en est là aujourd’hui, la causalité de son problème enfuie dans son intérieur n’est pas chose évidente et encore moins inné pour le parent, ce qui les désemparent encore un peu plus!

On se veut en parent exemplaires même si on ne sait pas, on se compare, prend conseil, alors on agit, on punit, on fait comme on peut! On pense que l’enfant n’est pas resté à sa place et que l’adulte doit sévir, mais cherche t-on vraiment à comprendre l’enfant sur le fondement de son état à ce moment précis?

Je me doute que c’est dur car notre émotionnel va prendre le dessus et l’envie sanguine est de le remettre à son rang d’enfant. Vous prenez ça pour de l’irrespect mais en fait dans sa tête cela en n’est pas, c’est juste une frustration qu’il exprime de façon totalement libre comme un electron qu’on ne contrôle pas.

De ce fait entre ce qu’il dit/envoie et vous ce que vous voyez et comprenez, il y a un fossé qu’on n’arrive pas à combler. Respirer un coup, et juste lui demander ce qui ne va pas, lui mettre à sa disposition une ouverture à la discussion peu réellement apaiser l’enfant.

L’enfant agit avec des mots et celui de son entourage en fonction du lieu et des personnes qui y sont, ils savent, le mieux c’est de canaliser une colère sans se mettre soi-même en colère.

Les enfants difficiles demandent juste plus d’attention que les autres et cela engendre parfois de la jalousies au sein de la fratrie, il faut juste discuter, cela nécessite un peu d’entrainement mais le dialogue est primordial, dire les choses surtout!

L’enfant difficile porte une forme de souffrance ou de douleur intérieure comme une bombe a retardement qui lui même ne sait quand elle peut exploser, il n’en pas maître mais victime.  Il le sait alors il peut parfois avoir des crises d’angoisses, de larmes sur sa différence et le fait d’être souvent seul et sans amis car son caractère en devient souvent violent et donne fuite aux camarades de classe, de jeu, autres …

Il faut comprendre qu’un enfant lambda a besoin de stimulis d’adultes pour gagner en confiance, on lui donne la main et on avance , les enfants difficiles n’ont pas besoins de stimulis puisqu’ils se sentent déjà adultes, parfois ont des excès de confiance et se perdent car dans le fond se ne sont que des enfants avec un bagage émotionnel enfant.

Je conseille aux parents de  » lacher la main de l’enfant tout en n’oubliant pas de l’encourager verbalement dans la prise de confiance en soi pour qu’il puisse marcher à ses côtés »

La technique est différente, le vocabulaire aussi mais ça fonctionne!

Il faut beaucoup d’élan d’amour, de patience aux parents pour comprendre et accepter ça mais l’amour parental prend toujours le dessus et les résultats sont beaux, fabuleux je devrais dire.

Je demande juste aux parents de faire attention aux mots, aux actes chez eux car un enfant difficile a tendance à reproduire les mêmes schémas vécus. Une simple scène de ménage ou des mots d’oiseaux fusent et on prend un verre qu’on jette, il s’en appropria comme ci c’est une normalité vu que vous exprimiez une colère son émotion celle qui connaît bien. De là, après lors d’une colère il se pourrait qu’il vous insulte et qu’il jette son jouet, il fera un effet miroir de sa colère, il exprimera ce que vous vous comprenez de la colère.

L’hypnose est un outil déclenchant/déclencheur chez l’adulte qui sera vous remettre en faction avec vous même et en phase avec l’enfant pour mieux comprendre.

 

Voilà voilà

Do

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *