On n’est pas des WonderWoman ou WonderBoys! Parfois la pause, s’impose!

Coucou l’ami

En ce moment j’ai un peu délaissé mon blog, c’est vrai!

Mais, j’ai une excuse 🙂

Je viens de sortir mon 2eme livre et mon 3eme oracle.

Les 2 livres Chroniques d’une médium pas comme les autres et PoéVie m’ont pris pas mal de temps , de promo et de séances dédicaces.

J’ai aussi fini l’écriture de mon 3eme livre qui lui sera dans le thème de l’érotisme. ( enfin très très cul quand même 3:) )

Qui va s’appeler Love & seXe » Amour, bordel de vie »,

celui là est prévu pour fin novembre. L’illustration a été faite par mon super ami NikkoTab peintre, illustrateur, graphiste, sculpteur! On a d’autres idées pour les autres couvertures car cette collection aura 3 tomes. J’ai déjà des idées d’écritures lol 🙂

Tout en continuant de bosser et j’ai aussi mon serre-tête et ma ceinture de wonder woman fasse aux trolls.

Donc je pense que cet article aura toute sa place ici et maintenant.

Je n’ai pas envie d’être là pour les autres en ce moment, je veux du temps à moi, pour moi.

Je ne voulais pas ou plus être: la voyante/médium, l’amie, la maman et tous le reste!

Je voulais juste redevenir moi, la femme.

Et en ce moment, je me retrouve dans ma phase artistique ou je retrouve goût à la peinture, à l’écriture.

Ce n’est pas égoïste que de vouloir faire une pause  » sociale », c’est surtout important de réaliser qu’il est temps avant d’imploser et de tout envoyer valser.

On n’est pas des wonder woman, wonder boys, parfois il faut juste se mettre en veille pour mieux redémarrer, mieux apprécier la présence de l’autre, son utilité.

Et comme, je suis un peu un E.T, ovni ou l’auto-analyse sur la vie, les gens, moi, me pousse dans mes retranchements. Je suis souvent en adaptation vis à vis des autres et de moi même! Je m’épuise dans le sens littéral du terme. Je suis happée par toutes formes d’énergies, de vibrations différentes, je fais du ping-pong cérébral.

J’avoue que ma meilleure cachette ou me réfugier c’est mon imaginaire, mon multivers, je fais existé tous mes moi et ça me va!

Je peux passer des jours en pyjama qui envoi du bois, cheveux en chignon à la vite fait mal fait, les yeux cernés, en mode zombie, l’âme embrassant la solitude, câlinant tous mes états, chatouillant mon cortex tout azymuth mais préférant la sauvage, l’indomptable.

Le week-end, je ne réponds même plus au téléphone, le plaisir de maîtriser son temps et d’en décider de faire ce que tu en veux. Le KIFFE!

Rare sont les personnes qui comprennent mon fonctionnement  » madame veux rien et reste dans sa grotte », ils pensent bien souvent et à tort que je ne me soucis pas d’eux ou de leurs problèmes.

Faux, j’ai la semaine pour ça! Et tu n’es pas le seul à en avoir, je me coupe comme je peux mais je ne veux pas que mon espace soit ou devienne votre parc d’attraction à vos douleurs, vos états, vos cascades d’émotions.

Je veux que mon empathie reste vraie, sincère, humaine et pour ça, il faut du respect d’un côté comme de l’autre.

Mon coeur, mon amour, mes émotions ont été mises à rudes épreuves, il a fallut travailler sur soi, accepter la résilience, l’acceptation, trouver la paix pour ne pas sombrer. Parfois, la pichenette de la folie, du craquage n’est pas loin, je prends toujours la mesure, je m’écoute, je vais à mon rythme, je sais quand il faut que je m’arrête.

Le truc c’est que je suis toujours en éveil, en action. Mes moments pauses sont mes films Marvel ou DC!

Quand tu t’embourbes entre frustrations, projections qui ne viennent pas. Quand ton âme s’effrite, ton coeur s’étiole, que des tensions s’installent et que ton corps lancent des alertes au point de plus vouloir manger parce que tu as tellement mal au ventre que rien ne peut venir te nourrir.

Tu sais le fameux moment où tu en deviens fatigué chronique, tu dors bien , tu fais tes nuits et pourtant ton corps demande des siestes en journée car il ne tient plus. Ton corps devient aussi lourd que ton esprit et tes pensées. Faut le traîner ce boulet!

Sans le vouloir tu te réfugies dans des pseudos responsabilités qui n’en sont pas, mais à ce moment là tu ne le vois pas, car tu vis dans l’urgence de vouloir faire bien et au mieux pour tous, du coup tu ne priorises plus et tout devient important.

J’ai cette chance de pas souffrir de cette peur de l’abandon, d’aimer être avec moi-même et de me retrouver. J’aime me faire des bilans sur ce que j’ai accompli et ce qui me reste à faire.

C’est comme ci j’arrivais à poser des jalons dans le temps, je deviens Chronos 🙂

Parfois mon entourage pense que je m’éparpille, que j’en fais de trop ou pas assez. Moi qui a déjà du mal à gérer les heures, la durée, tout est impermanence, d’où la difficulté d’être linéaire. Je ne suis pas comme les autres! Pis, j’en ai fichtrement pas envie!

S’écouter, se détendre, se retrouver, évite toutes répercussions nocives sur vous, c’est tout bénef!

Je ne pense pas être égoïste de dire que je prioriserais toujours moi, c’est ce que j’appelle de l’amour propre ce qui me sert pour avoir du discernement, sagesse et maturité sur divers causes, sujets.

Mon côté « proche  » de vous ne doit pas vous donner le droit de trouver normal de me solliciter sans cesse, car moi je ne demande rien!

Souffler, prendre de la hauteur sur des situations que je pouvais sentir graves, prenantes, chiantes, sans solution mais qui pourtant en prenant du temps à la réflexion la solution vient d’elle même et quand bien même il n’y en a pas, la hauteur du problème baisse de deux rangs dans mes prérogatives, mes priorités évoluent, varient et c’est satisfaisant.

L’avantage, c’est que ce temps imparti sur moi même m’aide pleinement à savourer mon temps que je donne, je concède aux autres. C’est un réel plaisir que j’ai d’être en votre compagnie puisque c’est du temps que j’ai choisi, alors oui si je te parle, je te réponds c’est par envie.

Voilà voilà

Do

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *