Se plaindre ou se mettre en colère! Non, on apprend à réfléchir avant d’agir…

Coucou

Cet article est étudié à vous démontrer qu’il faut s’apaiser avant de prendre peu importe une décision. N’est il pas vrai que lorsqu’on voit rouge, une décision est attisé par notre non discernement, la colère, l’état émotionnel dans lequel on se trouve, nous pousse à avoir du répondant dans l’instantané et du coup le discernement est resté au bord de la route ( il fait du stop 🙂 )

Bizarrement, les mauvais choix, les mauvaises décisions et le fait de se mettre en colère n’ont pas de sexe, ni d’âge. La connerie est intergénérationnelle!

Pour mettre de la distance dans cet état de colère, de plainte faut savoir s’écouter et prendre du recul, mettre de la distance. On devient un état de répulsion contre soi mais aussi envers les autres. On n’écoute plus rien, plus personne, on ne veut rien entendre, aucune compréhension, on s’enferme dans notre bulle polluante.

Il faut énormément d’entrainement, de sagesse, d’humilité pour s’entendre crier et comprendre nos réels maux. Les faire entendre et parfois accepté( aux autres ce qu’on est, l’aide que des mains tendues s’offrent à nous)

La colère et la plainte sont des moyens de s’exprimer extrêmes mais en revanche après ce passage, ils nous permettent une forme d’apaisement. La montée d’adrénaline, même dans ce moment de solitude, de pleurs, d’angoisse, de peurs, … après on éprouve une sensation de bienfaisance, de bien-être, presque un sentiment de joie. D’où l’expression de passer des rires aux larmes, des larmes aux rires!

Ce n’est pas parce qu’on va se plaindre et se mettre en état colérique qu’on aura de la cohérence dans nos propos, du discernement dans le message qu’on voulait transmettre. Justement le fait de voir, donne confusion, mélange des informations. On devient la fée Carabosse de la parole, rien est beau dans ce qu’on dit et pourtant le message initial celui qu’on voulait transmettre n’était pas difficile et emprunt d’amour…

Comment se mettre en pause émotionnelle, comment prendre de la distance avec tout ça?

Ca dépend dans quel état de puzzle tu es, faut il tout (re)construire?; ça dépend si tu es en état de bombe imminente prête à implosé.

C’est souvent hyper compliqué de faire une pause quand les personnes qui nous amènent cette sensation sont des proches ( très proches) auxquelles ont a une forte attache amoureuse ou plus on est accro! Le genre d’émotion qui t’abîme, le coeur, qui te fait perdre la raison, te ferait perdre ton sang-froid, te tue littéralement l’âme.

C’est dur ne pas pouvoir envoyer balader ce qui bouge au boulot, c’est d’une frustration énorme de pas pouvoir dire juste un tout petit rikiki merde à son boss.

Face à ces événements, il faut gérer sa plainte, sa colère.

Tu peux faire un système de visualisation.

Souvent, je visualise des coups de pelle dans la face de certains, je ne dis pas que c’est la meilleure des solutions mais ça aide 3:)

Une forme d’imaginaire inconscient que tu transmets à ton conscient, c’est fabuleux!

En fait, plus tu montes  » dans les tours », plus tu vois rouge, moins tu dois prendre quelconques décisions, tu n’es pas en état de réflexion lucide.

Prend des bouffées d’air, de l’air dans les poumons pendant 30 secondes apaise le cerveau, l’oxygénation apporte un apaisement, du coup une réflexion plus « travaillé ».

Faire un break, mettre une réelle distance dans certain cas peut être tout aussi bénéfique, la solitude peut permettre de se rendre de ce qui utile voire essentiel à notre vie. Souvent la démarche vient de là!

Prendre son temps pour prendre une décision qui peu impacté son long terme surtout si elles auraient pu être prise sur une émotion du court terme( une colère ne dure jamais longtemps)

Apprendre à dire les 4 vérités aux personnes dont leurs comportements nous impactes au quotidien, nous fusillent nos journées, voire arrivent à nous couper du sommeil!

Apprendre à s’écouter pour mieux contrôler nos colères et dysfonctionnements pour éviter nos plaintes.

On ne doit jamais se laisser dire qu’une plainte ou une colère doit être minimiser car si elle a existé, c’est qu’elle t’a touché donc faut juste savoir l’exprimé autrement, mais on ne rien garder en soi, sinon c’est toi que tu opprimes et non la cause de celle ci.

Ne jamais faire semblant, de ce qu’on est, ou ce qui nous touche. Tes émotions, sentiments, sensations, valeurs, codes, font de toi ce que tu es. Se sont tes fondements, tu as le droit de t’exprimer.

On ne fuit pas nos émotions, nos sentiments, ils sont facteurs de ce que tu es, expriment ton toi. En rien, tu ne dois changer ça! Parce que faire semblant, n’avance à rien, te portes nulle-part.

Tu as le droit d’exprimer ta souffrance, mais en rien souffrir de tes émotions.

Tu comprendras qui tu es, ou tu vas et avec qui, seulement mais alors seulement quand tu maîtriseras les émotions les plus difficiles.

 

Voilà voilà

 

Do

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *